1 Dans Dégustations/ Thé noir

Deang Wawee du Palais des Thés

Aujourd’hui, je vous présente un thé noir thaï, et dont j’ai bien apprécié la dégustation. Mais avant d’entamer le sujet, je voudrais dire quelques mots de remerciement à ceux qui ont répondu à ma question sur ma page personnelle Facebook. J’ai pris en note chacune de vos suggestions et je compte bien réfléchir à tout cela. Sûrement qu’un de ces quatre, vous allez voir votre sujet sur mon blogue. Il faut juste que je trouve les bonnes ressources. Voilà pour la petite note.

Alors, le thé que je vais vous faire connaître se nomme « Deang Wawee ». Il provient du Palais des Thés, et c’est un thé que j’ai reçu de la part de Christelle (merci encore une fois !). Je l’avais choisi parce qu’il provient de la Thaïlande, et ce n’est pas tout les jours que j’ai la chance de boire un thé noir de ce pays. Cependant, je n’ai pas beaucoup d’informations sur ce thé, autre que ce que j’ai trouvé sur le site : il est issu des théiers Assamica, il a été cueilli à une hauteur de 800 mètres d’altitude et il provient de la province de Chiang Rai, dans le nord du pays.

La dégustation

Lorsque j’ouvre le sac, je sens une odeur végétale, fruitée avec un léger arôme boisé. C’est assez discret. À la vue, il y a de grandes feuilles brunâtres avec des bourgeons dorés, et la plupart sont torsadées.

Détails d’infusion
instruments : théière noire (240 ml)
eau : 90 °C
quantité : 4,8 grammes
temps : 4 minutes ; 3 minutes
technique : moderne

Première infusion
En ouvrant la théière, je sens une odeur camphrée, boisée et miellée avec une petite touche épicée. Par contre, c’est un peu différent lorsque je sens le thé dans le pichet : le camphre est présent, mais avec un arôme de miel foncé, de fruits cuits et de clou de girofle. La liqueur est cuivrée ; tandis que les feuilles sont déroulées et toutes brunâtres. Au goût, je remarque aussitôt la présence de l’astringence qui vient un peu couper les autres saveurs. Néanmoins, j’arrive quand même à déceler un goût boisé, de miel et de pain grillé avec les épices. La texture est poudreuse et il y a une bonne longueur en bouche.

Deuxième infusion
L’odeur de l’infusion (celle qui est dans la théière) et de la liqueur ne changent pas réellement par rapport à la première infusion. Je remarque tout de même que l’arôme se fait plus discret en sentant celle de la liqueur. La liqueur est devenue plutôt ambrée, alors que l’apparence des feuilles ne change pas. Au goût, il y a toujours des notes délicates boisées, miellées et épicées. L’astringence est faible et la texture est moins poudreuse. Enfin, la finale est sucrée.

Finalement…

Je trouve que c’est un thé qui ressemble à un Darjeeling (Inde) avec ses notes boisées, épicées et miellées. Il est quand même agréable à boire, parce que la présence épicée vient balancer le goût sucré (miel) qui est intense en bouche. Malgré tout, il est stable avec une texture poudreuse. Puis, il a une belle finale sucrée, qui me rappelle la canne à sucre. Bref, c’est une belle découverte que j’ai bien aimé déguster par un après-midi froid.

Note
3,5/5

Vous pourriez aimer aussi

  • Hécate Lomëwen
    17 février 2021 à 20:05

    Ravie qu’il t’ait plu ^^