Dans Informations sur le thé

Méthodes d’infusion pour thé glacé

Aujourd’hui, c’est la Saint-Jean! Et quoi de mieux que de commencer l’été en vous présentant différentes façons de boire du thé glacé. Je sais, je sais : il y a des tonnes de façon sur le Web et bien souvent avec du thé en sachet ! Alors, je me suis dit que j’allais vous présenter celles que je connais et que je fais moi-même à la maison. À noter que je n’ajoute aucun sucre, miel ou autre substance sucrée (comme le sirop d’agave) dans mes mélanges. Si vous voulez en mettre, c’est votre choix.

Donc, je vais commencer par vous présenter ce que j’appelle la méthode d’infusion courte. Ensuite, je vais entamer avec deux méthodes d’infusion longue : l’une avec de l’eau froide et l’autre avec de l’eau chaude. Puis, je vais terminer en vous parlant d’une infusion peu connue ici et que j’ai testée l’an dernier : le kôri-dashi (infusion avec glaces).

L’infusion courte

Cette méthode peut se faire avec l’infuseur magique de David’s Tea, ou avec un modèle similaire d’une autre compagnie. Mais si vous n’avez pas l’infuseur magique, on peut s’y prendre autrement :

  • Faire chauffer l’eau selon le degré requis pour le thé choisi
  • Pendant ce temps, on met deux fois la quantité de thé pour un 500 ml d’eau.
  • On prend deux gros verres 1 et on le remplit de glaces. Ce n’est pas grave si cela déborde !
  • Une fois infusé, on prend un filtre et l’on verse dans les verres en alternance (pour éviter un goût plus fort dans l’un des verres).
  • Et on le déguste!

C’est rapide et prends peu de temps à faire. Cependant, cette méthode ne permet pas de bien goûter aux saveurs et d’aller chercher les subtilités que bien souvent il y a dans les thés. Mais lorsque l’on veut simplement un thé rapide pour accompagner des amis autour d’une table ou bien pour se rafraîchir, c’est la méthode que j’emploie bien souvent, et surtout pour les thés aromatisés.

L’infusion longue

Normalement, je la fais avec de l’eau froide directement avec une infusion allant entre huit et douze heures au réfrigérateur. Mais récemment, j’ai découvert comment la faire avec de l’eau chaude avec le même temps. Je vous les présente.

A – avec de l’eau froide

  • Dans une bouteille, je mets 1,5 litre d’eau froide.
  • Ensuite, je prépare environ 6 à 8 grammes de thé nature que je sépare dans des sachets vides à infuser. Sinon, vous pouvez le mettre directement dans la bouteille (mais il faudra filtrer).
  • Ensuite, je mets la bouteille au réfrigérateur pour environ huit à douze heures.

Ce n’est pas plus compliqué que cela. Il faut juste être patient ou bien le préparer le soir pour le boire le lendemain. C’est souvent cette technique que j’emploie pour les thés nature afin de bien détecter les arômes et saveurs.

B – avec de l’eau chaude

J’ai testé récemment la technique à l’eau chaude. C’est en fouillant sur le Web que j’ai découvert la vidéo que le Salon de Thé Oasis a présenté sur leur compte YouTube. Curieuse, j’ai voulu la tester et j’ai acheté deux autres bouteilles. Pour la faire, c’est assez similaire à la méthode en eau froide, mais je vous la présente :

  • Faire bouillir l’eau à 20 °C plus bas que la température requise pour les thés verts et les thés blancs OU à 30 °C plus bas pour les thés noirs et les wulongs. Par exemple : pour un thé vert japonais à 85 °C, il faudra la faire bouillir à 65 °C.
  • Pendant ce temps, on prépare sept grammes de thé que l’on met directement dans la bouteille. Si le trou est petit, utiliser un entonnoir ou bien une feuille de papier les rebords sont repliés.
  • Une fois que l’eau a atteint le degré requis, on verse dans la bouteille.
  • Ce n’est pas expliqué dans la vidéo, mais c’est un conseil que je vous donne : pour éviter le choc thermique 2, je vous recommande fortement d’attendre que l’eau soit tiède avant de sceller et de réfrigérer la bouteille. Celle que j’ai a une bonne épaisseur, mais je n’ai pas pris de risque.
  • Laisser infuser pendant environ douze heures.
  • Ensuite, préparer deux verres remplis de glaces, mettre un filtre (si nécessaire) et verser en alternant pour éviter que l’un soit plus fort que l’autre.

Le résultat fut concluant, mais je vais le réessayer en mettant le thé dans des sachets. Je songe même à tester les deux méthodes avec le même thé afin de savoir lequel est préférable. Mais le but de l’article est plutôt de vous montrer qu’il existe différentes méthodes.

Le kôri-dashi

C’est un mot japonais qui signifie littéralement « infusion aux cubes de glace ». Le principe est simple : on met du thé japonais (préférablement du sencha ou du gyokuro) dans le fond d’une théière et l’on rajoute des cubes de glace. On laisse de côté et l’on attend que le tout soit fondu avant de déguster. Si vous êtes intéressé par cette méthode, je vous invite à lire l’article que j’ai écrit sur ma propre expérience du kôri-dashi ainsi que les recherches que j’ai faites à propos de cette infusion.

Alors voilà pour les méthodes d’infusion pour les thés glacés. Comme vous voyez, on peut autant infuser des thés aromatisés que des thés nature. Je crois que la différence avec ce que j’ai vu sur le Web, c’est que je n’ajoute pas de sucre, car je veux garder le goût intact (et savoir si mon infusion est correcte ou pas pour ajuster plus tard). Le but était de vous montrer mes méthodes et à vous de les adapter. Enfin, ceci conclut l’article. Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à me contacter. 

---------------------------------------------------------------------------
Notes
  1. J’ai pris des verres à bière, car c’est épais et il n’y a pas de risque de bris dû au choc thermique.[]
  2. Et de devoir tout nettoyer comme ça m’est arrivé avec un test antérieur l’an passé![]
---------------------------------------------------------------------------

Vous pourriez aimer aussi