Dans Informations sur le thé

Une méthode pour classer ses thés

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous présenter un article sur ma façon de lister les thés. Je crois que lorsque l’on commence à cumuler beaucoup de thé, on s’aperçoit qu’on vient qu’à ne plus savoir ce que l’on possède et par erreur, on arrive à acheter le même thé (ça m’est déjà arrivé). Je ne prétends pas présenter la meilleure méthode, ni vous en présenter une nouvelle. Mais tout comme la prise de notes, je publie mon processus pour classer mes thés, et à vous de l’adapter comme il vous plaît.

Lorsque j’ai recommencé à bloguer vers la fin de mes études, je n’étais pas satisfaite de la façon dont je gérais ma liste de thés. C’est en faisant une recherche sur le Web que j’ai découvert la méthode que je vous présente à mon tour : elle provient de Cha, la blogueuse d’Oolong Owl. J’ai donc repris sa démarche, et je l’ai personnalisé selon mes besoins. À noter que j’utilise Microsoft Excel.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, vous allez me dire en quoi classer ses thés intellectuellement est avantageux. Pour vous convaincre de la nécessité, voici une liste d’arguments :

  • Avoir une liste de ses thés permet de savoir exactement ce que l’on possède
  • Évite d’acheter le ou les mêmes thés
  • Permets de faire des achats plus éclairés, c’est-à-dire que je peux dire que j’achète plus de thés noirs parce que j’ai trop d’oolongs par exemple
  • On peut consulter en tout temps sa liste, même sur son téléphone
  • Pour les blogueurs : permets de gérer ses prochains articles
  • Pour ceux qui font des échanges : on peut mentionner les envois, les réceptions et même les personnes
  • Permets de noter les thés que l’on a aimés et ceux que l’on a détestés.
  • En gérant sa liste, c’est plus facile de faire le ménage et de ressortir les thés qui sont dus à être consommé.
Image 01 – Voici un apperçu de la méthode. Encadrée en rouge: une information pour chaque colonne et les familles de thés.

Maintenant, je vous présente la méthode.
L’idée est que chaque feuille (onglet) soit associée à une famille de thé (voir image 01 plus haut). J’ai aussi ajouté un onglet pour les thés aromatisés, les échantillons et ceux dont j’ai vidé le sac. L’onglet « anciens » concerne une vieille liste, donc je ne m’en sers pas. Ensuite dans chaque onglet, je classe mes thés par ordre alphabétique et j’inscris les informations appropriées sous chaque colonne que j’ai identifiée :

  • Nom du thé : j’inscris le nom original
  • Pays : sa provenance
  • Maison : nom de la compagnie
  • Date d’achat
  • Test web : si j’ai publié un article sur ce thé
  • Notes : tout ce qui peut m’aider
  • Steepster : je ne suis pas tellement active sur ce site, mais le X permet de voir si j’ai listé ce thé ou pas

C’est ce que j’applique pour les thés blancs, verts, noirs et oolongs. Pour les puerh et thés vieillis (voir image 02 plus bas), j’ajoute l’année pour indiquer à partir de quel moment ce thé a commencé à vieillir ; le type de thé afin de savoir de quelle façon je le possède (exemple : galette, tuocha, etc.), et « blend » pour savoir s’il est aromatisé ou non.

Image 02 – Un extrait de ma liste de puerh et de thés vieillis. Encadrée en rouge: l’année et type de thé.

Ensuite, pour la section des thés aromatisés et des infusions (voir image 03 plus bas), je n’indique pas la provenance. Je coche sous la colonne la base du thé (blanc, vert, etc.) et je coche à nouveau si je le possède en sachet. C’est la même chose pour « échantillons », mais j’ai ajouté une colonne pour « blend », et une autre pour indiquer qui m’a donné ce thé si c’est le cas.

Image 03 – Extrait de ma liste de thés aromatisés et infusions. Encadrée en rouge: une colonne pour chaque famille de thé ou infusion.

Lorsque je termine un sac de thé, j’indique le mois et l’année et je transfère les informations dans l’onglet « fini ». J’indique si c’est un échantillon et si je veux le racheter. Je copie également le lien du test concerné afin de me le rappeler et de le racheter (si c’est le cas) plus tard, peut-être pour le tester à nouveau.

Bref, je compile ma liste de thés de cette façon depuis des années. Cela me permet de savoir ce que je possède d’un premier coup d’œil. Pour ma part, cela m’aide beaucoup pour savoir quoi acheter, planifier les prochains articles et inscrire toutes les informations que je juge pertinentes. Comme je l’ai mentionné plus haut, c’est une méthode de classement intellectuel parmi tant d’autres que j’ai modifiée (et que je modifie encore) avec le temps. J’ai décidé de vous la présenter pour ces raisons. Mais, si vous avez des idées ou des suggestions, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Vous pourriez aimer aussi